Controle des naissances

Le contrôle des naissances et ses enjeux

Les possibilités de contrôle des naissances dans un pays en disent long sur la condition des femmes et le rôle qu'on leur accorde dans une société donnée. Dans ce domaine, la tendance s'inverse parfois aux dépens des hommes...

La contraception : « Un enfant : si je veux, quand je veux »

Aujourd’hui les femmes choisissent leur mode de contraception en fonction de leur mode de vie afin de réduire au minimum les risques pour leur santé. Sachant que la pilule n’est efficace qu’en n’oubliant pas de la prendre tous les jours, de plus en plus de femmes optent pour d’autres méthodes de contraception, censées être à la fois plus sûres et moins contraignantes, telles que le « patch » contraceptif, l’implant progestatif ou l’anneau vaginal. Certaines femmes qui sont sûres de ne pas vouloir donner naissance ont recours à des solutions radicales de stérilisation définitive. À chaque femme sa façon de maîtriser la fécondité. Mais les différents modes de contraception comportent des risques, en particulier la pilule qui contient le plus d’hormones.

Risques sanitaires de la pilule

En France, plus d’une femme sur trois en âge de procréer utilise la pilule contraceptive. Or, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a récemment confirmé que la pilule est cancérogène et augmente en particulier le risque de cancer du sein, du col de l’utérus et du foie. En revanche, elle diminuerait les cancers de l’ovaire et de l’endomètre.

La pilule associée au tabac multiplie par dix le risque de thrombose veineuse (ou phlébite) et par cent le risque de maladie cardio-vasculaire.

Les hommes ont-ils encore leur mot à dire ?

Le fait que les femmes soient libres de décider quand et comment elles peuvent avoir un enfant a de nombreuses répercussions positives sur la condition féminine en générale. Mais qu’en est-il de la condition masculine ? En favorisant la prise de décision par la femme, il existe un risque de déposséder l’homme de sa responsabilité de père.

De la même façon qu’on s’interroge sur le rôle que la femme doit pouvoir jouer au sein d’une société, il est nécessaire de veiller à ce que la relation dominant/dominé dont les femmes cherchent à s’extirper ne soit pas reproduite à l’inverse. En d’autres termes, l’homme ne devrait pas être relégué au second plan de la vie familiale. C’est pourquoi la femme doit s’assurer qu’elle n’impose pas son désir d’enfant, ou au contraire son désir de ne pas en avoir, à son compagnon.

Afin d’éviter de sombrer dans des excès de la « féminisation » de la société, les décisions relatives au couple requièrent un équilibre et un partage des responsabilités entre les partenaires, aussi bien en ce qui concerne le contrôle des naissances que les décisions liées aux carrières professionnelles de chacun. Idéalement, aucun des deux partenaires ne devrait pouvoir imposer à l’autre de prendre un congé parental s’il ne le souhaite pas. L’objectif des campagnes pour le droit à l’avortement, à la contraception ou pour d’autres causes défendues par les féministes, n’est-il pas d’équilibrer les rôles et les responsabilités des hommes et des femmes afin que les conditions de vie de chacun soient plus justes ?

En ce qui concerne le contrôle volontaire des naissances, la solution pourrait résider dans un accès égal des hommes et des femmes à la contraception. Cela offrirait aux hommes la même liberté de choisir le meilleur moment pour devenir père. Mais les recherches scientifiques qui se penchent sur la question sont rares, sans doute parce que les hommes n’ont pas encore élevé la voix, comme les femmes le font depuis plus d’un siècle, pour revendiquer le droit d’être libre de ses choix. Le contrôle des naissances peut d’ailleurs mener à des dérives bien plus graves en termes de restriction des libertés individuelles…

L’enjeu démographique

Le refus de la maternité au Japon

Un sondage réalisé en 2009 révèle qu’au Japon plus de 71,3 % des femmes célibataires âgées de 35 à 55 ans ne souhaitent ni se marier ni avoir des enfants. Selon les experts, la population du Japon pourrait ainsi diminuer de 27 millions d’habitants d’ici 2050. Face à ces chiffres alarmants, l’ancien Premier ministre Yoshiro Mori a proposé de supprimer la pension de retraite de celles qui refusent de devenir mères.

Comment expliquer ces chiffres ? Les femmes interrogées expliquent qu’au Japon il leur est presque impossible de mener une vie familiale et une vie professionnelle de front. Une fois mariées et mères de familles, la plupart sont contraintes par leurs époux de rester au foyer à s’occuper des enfants.

Bien que le célibat féminin soit très mal perçu par la société nippone, les femmes sont de plus en plus nombreuses à préférer donner la priorité à leur carrière professionnelle et à renoncer à la vie de famille.

Les naissances illégales en Chine

Depuis 1979, la Chine pratique la politique dite de « l'enfant unique » dans le but de maîtriser la démographie du pays le plus peuplé au monde. Conséquence de cette politique, environ 55 % des femmes chinoises ont avorté au moins une fois alors que 70 % des femmes interrogées déclarent souhaiter plus d'un enfant sans pouvoir y accéder.

D’autre part, en 1984 le gouvernement chinois a mis en application le document 7, une clause qui favorise la naissance de garçons au détriment des filles, forçant les familles à avorter ou à abandonner lorsque les enfants sont de sexe féminin. Ces filles « manquantes » engendrent un déséquilibre entre les sexes. On comptait 119 garçons pour 100 filles en 2010 selon l'Académie chinoise des sciences sociales (CASS).

Dans un communiqué publié en 2007, Amnesty international expliquait : « malgré les lois interdisant de telles pratiques, de nombreuses femmes continuent d'être victimes d'avortements et de stérilisations forcés de la part des autorités locales qui tentent de se conformer aux strictes politiques de la planification familiale ».

A découvrir

La prise en charge de l’avortement en France : un luxe qui se banalise ?

La prise en charge de l’avortement en France :

Cela fait plus de 30 ans que les femmes ont le droit d’avorter en France. Depuis,...

Le travail des femmes et l'émergence de problématiques nouvelles

Le travail des femmes et l'émergence de

Les nombreux bouleversements qui ont eu lieu en faveur des femmes depuis le début...

Annonces idlead