Nolwenn Frau

Rencontre avec Nolwenn Frau, mompreneur

Nolwenn Frau est co-fondatrice de la marque de vêtement pour femmes enceinte Sunday Rose. Cette Mompreneur a confié à Durable.com son expérience de la double casquette mère et chef d'entreprise. Son crédo : « fuir cette logique qui veut que le profit importe davantage que la qualité de vie des individus. »

Afin d’en savoir plus sur les raisons qui ont déjà motivés plus de 400 françaises à devenir des mompreneurs, Durable a rencontré l'une d'entre elles. Nolwenn Frau est co-fondatrice de la marque de vêtements pour femmes enceintes Sunday Rose, et candidate au concours de « Mompreneur de l’année ». Organisé par l’association Mompreneurs France, ce concours récompense les mamans entrepreneurs dont les entreprises sont les plus dynamiques, tous secteurs d’activités confondus.

Durable.com : Quand et comment as-tu décidé de devenir une mompreneur ? 

Nolwenn Frau (NF) : Mon envie de devenir entrepreneur est apparue suite à un licenciement. À ce moment-là, pour moi, il était hors de question de signer à nouveau pour les mêmes conditions de travail : la course aux objectifs, une valorisation du travail très insuffisante et une concurrence malsaine entre collaborateurs... J'ai voulu fuir cette logique qui veut que le profit importe davantage que la qualité de vie des individus. C'est finalement la nouvelle de ma grossesse et les soucis vestimentaires qu’elle a entraînés qui ont provoqué le déclic...

Intuitivement, lorsque le projet Sunday Rose est né, j'ai tout de suite ressenti le besoin de me rapprocher de personnes qui vivaient la même aventure. Je me suis d’abord orientée vers des pépinières d'entreprises pour y être conseillée et accompagnée, puis vers le réseau des mompreneurs pour répondre au besoin de partager mes inquiétudes et de bénéficier des conseils d’autres mères entrepreneurs qui m’ont apporté leur soutien.

Durable.com : En quoi consiste ton activité professionnelle ? 

NF : J’ai co-fondé Sunday Rose, une marque de vêtements et accessoires pour femmes enceintes, avec une amie styliste, Fanny Flory. Notre ambition est de proposer à toutes les futures mamans un dressing branché, urbain et trendy, pendant et après leur grossesse, pour leur permettre de ne pas délaisser leurs exigences stylistiques. Ce n’est pas parce qu’on est enceinte qu’on doit oublier ses exigences de qualité et ne plus être à la pointe de la mode. Surtout que la grossesse, c’est l’occasion de mettre en valeur leurs plus belles rondeurs…

Aujourd'hui, le maître mot de mon quotidien est la polyvalence. Bien que spécialisée dans le marketing, je suis également amenée à faire de la comptabilité, de la communication, de l'informatique, de la logistique, du transport, de la manutention, etc. Pour lancer son entreprise il faut avant tout être prête à jouer les mamans multitâches. 

Durable.com : Comment arrives-tu à concilier vie de famille et vie d'entrepreneur ?

NF : Sunday Rose est bien plus qu’un projet de création d’entreprise, c’est un changement de mode de vie. Le défi consiste donc à l’insérer convenablement dans la vie familiale. Le rôle de chef d’entreprise et mère de famille ne sont pas incompatibles. Être dirigeante me permet d’être parfaitement flexible pour ma fille, ce que ne me permettrait pas un poste de cadre dans une société privée. De plus, dans le cas particulier de Sunday Rose, c’est justement la vie de famille qui est le moteur de l’entreprise. En effet, le projet a beaucoup été inspiré par ma fille Enora.

Dans mon cas, la clé de l’équilibre entre vie de famille et vie professionnelle, je l’ai trouvée grâce au soutien de mon entourage et à une organisation rigoureuse. En effet, l'implication de mon mari et de Fanny, mon associée, est essentielle. La façon dont ils s’investissent pour que le projet réussisse et leur compréhension au quotidien me touchent et me donnent la force de poursuivre l’aventure. Ma fille est aussi un véritable moteur qui m'a poussée à avancer dans la création de mon entreprise. Passer du temps avec elle est une vraie source d'inspiration. Je fais donc en sorte de me garder un maximum de temps pour profiter des moments, toujours précieux, passés avec elle. Quitte à bloquer mon agenda. La nounou est également un acteur-clé de cette réussite. La nôtre est très compréhensive, je ne pourrais plus me passer d'elle.

Durable.com : À ton avis, pour être Mompreneur il faut être féministe ?

NF : On n’est ni vraiment des « Wonder Women » ni des « Desperate Housewives », mais uniquement des mères de famille qui avons choisi de mieux concilier notre vie privée et notre carrière. Notre but, c’est résolument de changer de statut professionnel, mais en ne renonçant à aucun de nos rôles !

À nous, les nuits blanches passées à pianoter sur l’ordinateur pour rédiger des études de marché, planifier les différentes étapes du projet, les mettre en place, démarcher d’éventuels sponsors et des partenaires. Les promenades au parc et les weekends à la campagne, oui, mais à la condition d’être toujours joignable et de pouvoir se ruer sur son smart phone à tout moment, pour revoir des documents et envoyer des fichiers par Internet.

Alors, oui, je me considère féministe du fait de ma condition de mompreneur, car être mompreneur c’est être une femme qui assume son rôle traditionnel de maman tout en revendiquant le droit de s’épanouir et d’être maîtresse de son destin. Je ne connais que des femmes pour être capable de porter autant de casquettes à la fois. À ce jour, je n'ai encore jamais rencontré de « dadpreneur » (papa-entrepreneur).

Durable.com : As-tu une vision de « développement durable » pour ton entreprise ?

NF : Fanny et moi, nous sommes très attachées au respect de l’environnement lors du processus de fabrication de nos vêtements. C'est pour cette raison que nous avons choisi de les fabriquer en France avec des produits que nous connaissons bien, afin de garantir la meilleure qualité. De plus, la fabrication en France nous permet de réduire notre impact sur la pollution liée aux transports et de nous assurer que les matières et teintures utilisées pour la confection sont conformes aux normes écologiques. Pour la prochaine collection, nous avons travaillé sur des matières naturelles comme le coton bio.

Je suis convaincue par notre démarche. Être écologiquement responsable coûte cher à une entreprise mais à long terme, on est doublement gagnant, parce que la qualité de nos produits est la meilleure et parce que cela a un impact positif sur notre image de marque. Nous essayons constamment de trouver d’autres moyens d’avancer dans ce sens, pour participer à ce que les mentalités deviennent plus « éco-responsables ».

A découvrir

Mompreneurs : des mères femmes d’affaires

Mompreneurs : des mères femmes d’affaires

Importé des Etats-Unis, le concept de « Mompreneur » se développe de plus en...

Le pouvoir économique des femmes stimulé par la microfinance

Le pouvoir économique des femmes stimulé par la

La microfinance est une véritable révolution dans le monde de l’économie. Les...

Annonces idlead